eSport et télé-réalité le début de la fin ?

Par Djianne / 24 février 2017

Le 10 février dernier TF1 annonçait l’arrivée d’un nouveau programme de télé-réalité ayant pour thème l’eSport et ses joueurs.

La Gaming Inside Experience doit donc débarquer sur nos écrans en avril prochain, filmant 24h/24 deux équipes dans une gaming house de 300 m2.

Quel est le but de cette annonce ?

Les termes employés et la fonction de l’annonce faite par le groupe sont loin d’être anodins.

Déjà, celle-ci n’a pas pour cible prioritaire le public, ou même les joueurs, mais les annonceurs et les sponsors.

TF1 Publicité vous propose de devenir un partenaire majeur du e-sport en France et de maximiser les points de contacts sur les 15-34 ans avec Gaming Inside Experience, la première aventure de gaming 24/24h avec un relai TV.

Le but ici, comme lors de l’annonce d’un nouveau jeu en salon, est de lever des fonds et de capitaliser sur l’investissement effectué ou prévu. La preuve avec les magnifiques graphiques insérés en bas de page et attestant de la rentabilité et du potentiel de la chose.

TF1 a bien saisi l’opportunité financière que génère aujourd’hui l’eSport et entend bien en profiter... sur tous les supports :

L’offre Gaming Inside Experience vous assure une exposition maximale sur les 15-34 ans sur tous les terrains :
- Un sponsoring de programme court sur TMC
- Un sponsoring du stream live + replay sur Twitch et Eclypsia
- De l’amplification sociale avec MinuteBuzz et Eclypsia
- Un partenariat éditorial sur Eclypsia
- Un plan média digital
  • La cible du programme est posée avec la fourchette des 15-34 ans - même si sans doute un peu présomptueuse à mon goût.
  • La légitimité dans le domaine est ici apportée par un partenariat avec Eclypsia, un nom connu dans le milieu de l’eSport français depuis plusieurs années.
  • La couverture médiatique est assurée par plusieurs support : télévision avec TF1 et TMC, le replay et le streaming avec Twitch, l’amplification sociale avec MinuteBuzz qui permettra de toucher un public extérieur au milieu de l’eSport traditionnel.

Que dire du programme envisagé ?

TF1 a beau emballer l’ensemble avec moultes termes "techniques", le programme sera un programme de télé-réalité.

  • Les membres des équipes sont des "candidats" avant d’être des "pro-gamers"
  • Les équipes seront sexuées : l’une composée de garçons, l’autre de filles.
  • Ils seront filmés 24h/24, avec très certainement obligation de passer par l’exercice du "confessionnal", des défis idiots et des "soirées détentes"...

Enfermez 5 garçons et 5 filles dans une maison isolée, coupez-les de leur milieu et de leurs connaissances, saupoudrez le tout d’un peu d’esprit de compétition et d’hormones, et vous obtenez une bonne télé-réalité des familles avec son lots de drama, d’histoires de fesses et de coups de gueule, le tout orchestré et huilé par les producteurs du show.

Et l’eSport dans tout ça ?

  • Les équipes seront composés de pro-gamers.
  • Coachées par les plus grands professionnels.
  • Devront se qualifier pour les Challengers Series de League of Legend.

Difficile ici de savoir exactement ce que désigne le terme pro-gamers puisqu’il suffit d’avoir un contrat pour le devenir ou encore "les plus grands professionnels" pour le coaching, puisque je présume que les professionnels les plus reconnus sont déjà pris ailleurs.
Toutefois, j’imagine que de futures annonces satisferont la curiosité ambiante bien assez tôt.

Le jeu choisi est le MOBA (Multiplayer Online Battle Arena) League of Legend, star incontestée du genre et l’un des leaders dans le domaine de l’eSport. On ne peut pas dire que TF1 prenne un gros risque en misant sur un champion. Attention toutefois au retour de bâton, car ce jeu en particulier est connu pour posséder l’une des communautés les plus passionnée avec tout ce que cela implique de bon comme de mauvais...

Le but est ici la qualification aux Challengers Series, soit la ligue 2 d’Europe. On reste dans le domaine du réalisable et le programme ne se montre somme toute pas trop présomptueux.

Bien que je n’ai pas vu de source vérifiable quant à ces informations, certains sites décrivent le futur programme de coaching comme suit :

Le coaching sera composé évidemment de séances d’entraînement, cinq heures minimum par jour, mais également de conseils nutritionnels, stratégiques, tactiques et même de gestion d’image.

Si tel est le cas, nous pouvons souligner l’effort apporté pour ne pas transformer l’exercice en mascarade et vouloir transmettre un message positif de l’eSport et des pro-gamers, soumis aux mêmes pressions que n’importe quel sportif de haut niveau.
Toutefois avec 5 heures d’entraînement par jour (ok minimum), j’ai un doute sur leur capacité à aller titiller les grosses équipes du segment européen.
Pour vous donner une idée, à l’échelle des équipes coréennes championnes du monde, c’est plus du 16-18h par jour...
Mais nous sommes bien d’accord que cela laisserait beaucoup moins de temps pour le show.

Alors le mélange eSport et télé-réalité : une fausse bonne idée ?

L’idée d’introduire l’eSport au grand public par le biais de la télé-réalité est un choix peu surprenant pour le groupe TF1, plus habitué des programmes génériques et populaires que des émissions spécialisées et plus élitistes.

Bien qu’en plein boom médiatique et marketing l’eSport n’en reste pas moins un domaine encore extrêmement cloisonné et réservé aux seuls amateurs éclairés, aussi, opter pour un programme abordable afin d’élargir son audience n’a en soit rien de péjoratif.
Ce sont plus les règles spécifiques de la télé-réalité qui risquent de se heurter à un moment ou à un autre à l’effet souhaité de populariser un milieu peu connu et malheureusement mal vu.

Le milieu du jeu vidéo en général et celui de l’eSport en particulier n’a jamais été en odeur de sainteté auprès de nos élites pensantes et du grand public, qui y voient surtout un vivier de jeunes désaxés et désœuvrés, de sexisme et de vulgarité.

Opter pour ce que la télévision fait souvent de pire en terme de programme afin d’introduire l’eSport a donc potentiellement plus de chance d’avoir l’effet inverse et de cristalliser les idées préconçues.

Car bien que je souhaite laisser le bénéfice du doute à TF1 je ne me fais pas trop d’illusion sur la façon dont cette télé-réalité va être traitée par rapport aux autres. On ne change pas une recette qui fonctionne et ici le but du groupe n’est certainement pas de donner ses lettres de noblesse à l’eSport sur les grandes ondes mais bien de capitaliser sur la vague d’intérêt qu’il suscite actuellement.

Peu importe ce qu’il adviendra ensuite et de l’image qui en restera...

Licence Creative Commons
Ce(tte) œuvre est mise à disposition selon les termes de la Licence Creative Commons Attribution - Pas d’Utilisation Commerciale 4.0 International.

Djianne

Rédactrice en chef de BrainRoster et présidente de BrainToaster. Particularités : grande maîtrise de la caféine en intraveineuse, -12 en diplomatie, pond environ 10 idées banco à la minute.

Vos réactions