Quand la politique tente de draguer les geeks

Par Rédaction BrainRoster / 30 novembre 2016

Après les élections présidentielles américaines, puis les primaires de la droite et du centre en France, l’actualité politique a fait rage sur internet. Mais ce n’est que le début, les élections présidentielles d’Avril 2017 devraient très vite commencer à remplir vos différents fils d’actualité. Sans doute légèrement jusqu’aux fêtes de fin d’année puis à grande vitesse dès le début d’année prochaine.

Au delà des habituels combats de promesses, mensonges et autres joyeusetés du genre, j’attends surtout de voir ce que les communicants de nos chers hommes (et femmes) politiques vont nous pondre pour tenter de séduire les geeks. En effet si l’on sort tous les 5 ans les vieux de leur maison de retraite pour les traîner péniblement jusqu’au bureau de vote (c’est malheureusement véridique), il est cependant plus difficile d’y attirer les jeunes. Alors pour amadouer cet électorat qui ne regarde pas forcément le journal de vingt heures il faut une solution, un nouveau moyen de les attirer, et pourquoi pas les jeux vidéo ?
Passés de sous-culture à culture, ce média est clairement implanté dans la vie de ces générations qui ont rejeté la télé poubelle pour trouver une autre fonction à leur écran.
Pour illustrer un petit peu ce que je raconte, remontons donc en 2012 pour voir quels candidats parlaient déjà de jeu vidéo ?

Cheminade, le vieux con à l’ancienne.

On commence par du classique avec un bon vieux réfractaire qui proposait dans son programme de faire interdire les jeux vidéo violents. Une idée que l’on pourrait penser bonne si Mr Cheminade avait une idée de ce qu’est un jeu vidéo violent. En effet le site Slate remarquait cette phrase, tirée de son programme :

Peut-on réellement défendre la Liberté, l’Égalité et la Fraternité lorsque l’on occupe son temps libre à tuer virtuellement ses semblables dans des jeux comme World of Warcraft, Call of Duty (dont l’un des derniers épisodes se situe à Paris) ?

Si je veux bien en discuter pour Call of Duty, il est en revanche très contestable de citer World of Warcraft. Ce fameux MMORPG a sans doute bien plus aidé de jeunes ados un peu timides ou mal dans leur peau à se sociabiliser, qu’à créer des tueurs en série.

Les tueries de Toulouse, qui auront lieu en Mars 2012, seront donc l’occasion parfaite de faire porter le chapeau aux jeux vidéo, histoire de récolter quelques votes. Que l’on soit d’accord avec lui ou non, il est indéniable que Cheminade a utilisé le jeu vidéo pour faire un peu de récupération politique et lier ainsi un fait d’actualité (particulièrement horrible au passage) à son programme.

Des chaussures brillantes avec Eva Joly.

On continue avec l’exact opposé, au lieu de faire passer le jeu vidéo pour le grand méchant, Eva Joly va s’en servir pour son clip de campagne. Je vous le remets ici pour rafraîchir un peu votre mémoire

La musique ne vous dit rien ? Certes ce n’est pas le thème de Mario et ma mère ne va pas sans doute pas percevoir cette référence, mais de nombreux, très nombreux joueurs ont reconnu Welcome to Zanarkland, le thème d’introduction de Final Fantasy X.

On pourrait penser à un hasard ou une coïncidence mais avec un jeu écoulé à plus de 6 millions d’exemplaires sur l’une des sagas les plus emblématiques du jeu vidéo, j’en doute fortement. Ajoutons à cela qu’il y a peu de chances qu’Eva joly soit une grosse joueuse de RPG (auquel cas elle aurait certainement choisi un thème de FFVII, bien plus écolo dans l’âme).
On peut donc très bien imaginer que son responsable de communication a conseillé un thème à la fois connu des geeks mais qui puisse aussi inspirer une certaine mélancolie. Une idée pas bête du tout mais exécutée un peu maladroitement, que se soit au niveau technique, avec une boucle particulièrement dégueulasse, ou au niveau direction artistique, avec une superposition rap/hip hop qui donne au tout un air de slam raté. Reste à savoir si cirer les pompes de quelques geeks aura suffit à rapporter des voix.

Bayrou, joue avec les codes.

Dernier exemple bien plus subtil tiré des élections présidentielles de 2012. Je vous invite à vous rendre sur le site de François Bayrou. Jusque la rien de bien spécial, ça ressemble à un site relativement classique de politique. À présent tapez donc sur votre clavier cette combinaison de touches :

↑ ↑ ↓ ↓ ← → ← → B A

Un pop-up devrait apparaître et lancer cette vidéo :

François Bayrou ne fait pas une référence au jeu vidéo, mais quatre :

  • Primo, l’intro de la vidéo présente le logo du MODEM de la même façon que le logo de Capcom au lancement des jeux de l’éditeur japonais.
  • Secundo, pour révéler la vidéo il faut taper la combinaison de touches que je vous ai donnée ci-dessus. Il s’agit en fait du Konami code, une combinaison de touches très connue des joueurs permettant de débloquer de nombreux bonus afin de rendre les jeux plus facile. Si au départ le code est uniquement présent dans les jeux Konami, avec le temps il rentrera dans la culture geek pour être utilisé à peu près pour tout et n’importe quoi.
  • Tertio, la vidéo représente une introduction de RPG en pixel art. Narrant les élections comme une quête dont François Bayrou se veut le héros pour sauver Sarkoland. Il devra pour se faire, récupérer des objets magiques et rares qui pourront sauver le royaume. Une référence aux jeux de rôles des années 90 qui permet au passage de tacler un petit peu Sarkozy, et de glisser les points forts de son programme.
  • Enfin, la vidéo se termine sur un texte accompagné de la phrase "Insert vote to continue". C’est évidement une référence aux jeux d’arcades qui indiquaient toujours "Insert coin to continue" après la mort du joueur. Cette indication incitait à remettre une pièce dans le monnayeur afin de continuer la partie en cours (bien souvent inévitable pour terminer le jeu si on ne le connaissait pas par cœur).

Si François Bayrou n’est pas un joueur (et si il en est un qu’il m’envoie un mail pour me dire à quoi il joue), il y a fort à parier qu’un véritable geek traîne dans ses conseillers. Non seulement la vidéo fait plusieurs fois référence au jeu vidéo mais il a aussi fallu donner "discrètement" l’information pour que celle-ci puisse se propager. Et une fois le code découvert il n’a pas hésité à répondre via son twitter :

Une utilisation intelligente des codes du jeu vidéo et des nouveaux outils de communication (avec Twitter) qui tente d’attirer les geeks sans les prendre pour des idiots.

Here come a new challenger ?

Les geeks sont une cible difficile pour les politiques. Bien plus proches des livres d’anticipation et de science fiction que de la télé-réalité, ils savent reconnaître les système politique véreux et les situations sujettes à dérive. Ils représentent pourtant un enjeu important pour les candidats. En effet à chaque canicule le nombre d’électeurs se réduit et si les politiques ne réagissent pas rapidement la situation risquerait de leur échapper. Et qui sait les geeks finiront peut-être par créer eux mêmes leur parti politique...

P.S : Si tu n’as pas été voté aux primaires de la droite et du centre et que mon article t’as plu, tu peux toujours utiliser tes 2€ pour m’envoyer un TIP (il y a un bouton juste en dessous). Tu peux donner moins bien sûr, ou plus si tu veux, ou même rien. Et puis si tu as voté aux primaires aussi d’ailleurs, c’était juste une bonne excuse pour te parler du bouton TIP. Merci ;-)

Article rédigé par @Chezmoa pour @Brain_Roster

Rédaction BrainRoster

L’Equipe de rédaction de BrainRoster au service des rédacteurs paresseux.

Vos réactions