E3 2017 - Conférence EA

Par Djianne / 11 juin 2017

C’est EA qui ouvrait hier à 21h00 le bal des conférences éditeurs de cet E3 2017 avec un bilan en demie-teinte.

Clairement le public européen n’est pas la cible première de l’éditeur qui mise chaque année sur ses licences sportives pour faire le show, ce qui laisse bien souvent les spectateurs hors USA de marbre.

Un tour rapide tout de même des annonces sportives de cet opus 2017

  • MADDEN 18 avec un mode histoire
  • FIFA 18 avec un mode histoire
  • NBA Live 18 avec aussi un mode histoire

Je vous fais grâce des minutes épuisantes et soporifiques d’auto-congratulation avec le trailer des youtubeurs sponsorisés et des photos de joueurs esport extatiques sur FIFA ou du blabla commercial qui vous vend des jeux "jamais vus", "incroyables" et une "expérience unique".

Passons à présent aux jeux issus de licences non sportives.

1 - L’apéro avec le DLC BATTLEFIELD 1 "In the name of the Tsar"avec 8 nouvelles maps, de nouvelles classes et l’introduction de l’armée russe.

Sans surprise : Efficace et valeur sûre.

2 - L’entrée avec A WAY OUT, nouvelle IP par les créateurs du très apprécié Brothers : A tales of two sons, jouable exclusivement en coop locale avec écran splitté. (sortie prévue début 2018).

Une présentation qui a eu le mérite de réveiller la salle et les viewers. Intrigant et prometteur.

3 - Le plat de résistance avec Star Wars Battlefront II : on le promet plus grand, plus fort, plus beau et avec un mode solo que l’on ne vous montrera pas bande de petits polissons trop gâtés !
On notera : les futurs DLC gratuits (combien, quand et contenu inconnu) - plus d’options de personnalisation - un système de classe - de nouveaux héros - du coop en écran partagé.
Précision intéressante : le mode solo est conçu par le studio MOTIVE, celui-là même créé par Jade Raymond (ancienne de chez Ubisoft Montréal) en 2015.

Clairement le jeu est une tuerie graphique même si le gameplay semble encore un peu lourd et que la démonstration de 20 minutes n’a pas été exécutée par des virtuoses des FPS/TPS. Ceci expliquant peut-être cela. Définitivement un futur hit dans tous les cas.

4 - Le dessert nous fut apporté par Need For Speed : Payback. Clairement boosté aux amphétamines, il est le rejeton caché de Fast&Furious et Burn Out.

Prometteur en terme de fun et d’action.

5 - Et enfin le digestif fut l’annonce d’une nouvelle IP venue de chez BIOWARE : ANTHEM, pour laquelle il faudra patienter jusqu’à la conférence de Microsoft pour en savoir plus. Forcément le teaser a eu l’effet d’un cheveu sur la soupe.

Sur la papier tout cela fleure le "déjà-vu" et il en faudra plus pour convaincre.

Analyse de comptoir

EA a fait du EA et compte une nouvelle fois sur ses valeurs sûres pour cette nouvelle année.
On apprécie tout de même les nouvelles IP, c’est si rare, et clairement Battlefield et Battlefront ont encore de beaux jours devant eux.
L’éditeur reste malgré tout faiblard et ne maîtrise clairement pas l’exercice puisque chaque année nous avons droit au même show pour dépressifs, généralement sauvé in-extremis par un "Battle-quelquechose".
Dommage qu’un éditeur comme EA ne souhaite pas prendre un peu plus de risques afin de renouveler sa line-up car chaque année cela reste du réchauffé.


Source image : Le Monde Pixels

Djianne

Rédactrice en chef de BrainRoster et présidente de BrainToaster. Particularités : grande maîtrise de la caféine en intraveineuse, -12 en diplomatie, pond environ 10 idées banco à la minute.

Vos réactions